2023 - 2024 - Afrique, Pensées vagabondes

Itchy boot, une influenceuse irresponsable ?

Il y a quelques mois une voyageuse/influenceuse très connue dans le milieu des motards et ayant 2 millions de followers a publié une vidéo sous le titre racoleur de « des policiers nigérians corrompus pris en flagrant délit. »

Cette vidéo est devenu rapidement virale – presque 8 millions de vue à ce jour – et a provoqué le renvoi des deux policiers qui, à mon sens, ne le méritaient pas. Certes, ils n’auraient pas dû faire cette demande d’argent. Mais cette pratique est assez commune en Afrique et si vous prenez le temps de visionner le passage en question vous constaterez que tout le dialogue a été fait sur le ton de la rigolade et à aucun moment il n’y a eu de comportement agressif ou menaçant de leur part. 

En revanche, il est fort à parier que leur renvoi a signifié pour eux et leur famille un sérieux coup du sort, qu’en tant qu’Européens on ne peut imaginer : perte potentielle totale de revenus sans doute pour toutes leurs familles. C’est lourd, extrêmement lourd comme conséquence. 


Je n’ai visionné cette vidéo que récemment à la suite de quoi, j’ai rédigé sur mon profil facebook, un petit post dans lequel j’exprimais mon désaccord. C’était censé rester privé. Un ami a repris la thématique et a développé le sujet dans un groupe de voyageurs dans lequel nombre de voyageurs ont exprimé leur soutien à Itchy boot. J’avoue que, de la part de voyageurs, cela m’a énervé. Je me sens donc un peu dans l’obligation de développer le sujet afin d’exposer la relativité des points de vue.

Comme le disait Amadou Hampaté Bah : « tu es d’accord avec moi, tu es mon frère, tu n’es pas d’accord avec moi, tu es deux fois mon frère, puisque tu m’ouvres les portes d’un autre monde »

Je vous ouvre donc la porte du monde d’un voyageur qui entame 20 ans après son second tour de l’Afrique et qui fut marié à une Sénégalaise.

Alors pour commencer : 

  • OUI, il y a de la corruption en Afrique de manière générale, même si ce n’est pas partout avec la même intensité. 
  • Et OUI,  dans certaines zones, on doit parfois faire face 10 fois par jour à ce genre demande et c’est agaçant. Pour ce que je peux constater 20 ans après, c’est que ce genre de phénomène est beaucoup moins présent maintenant qu’auparavant, au moins au Maroc et Sénégal – je vous dirai ce qu’il en est par la suite.
  • Enfin, OUI, il arrive (rarement) que ces flics soient agressifs et ceux-là mériteraient ce genre de traitement, sans contestation. Mais encore une fois, ce ne fut pas le cas ici.

Ils ont servi d’exemple et cela va sans doute calmer les autres, au moins un temps. Après … les vrais ripoux se contenteront sans doute de faire éteindre les caméras….

Ceci dit,  il faut bien comprendre une chose : être blanc en Afrique est un réel avantage. Cela permet d’aller, par exemple, dans des restaurants de luxe et d’être servi alors même que l’on est habillé en guenilles et que l’on pue. C’est du vécu. Dans la même tenue, un restaurateur en Europe vous prierait de sortir. 

Maintenant, à contrario, qu’est-ce que cela fait d’être noir en Europe… ouh là, j’en vois déjà certains réagir ;-).

 Laissez-moi vous conter quelques histoires – totalement véridiques – qui sont arrivées à ma femme, sénégalaise, et moi. Cela va être un peu long, mais les anecdotes pourraient vous éclairer, voire vous intéresser et découvrir un aspect des choses que vous ne soupçonnez pas.

ALLEZ EN VACANCE CHEZ SES PARENTS AU PORTUGAL

Nous nous sommes mariés en 2006, en France grâce à un visa pour mariage. Déjà il avait été difficile à obtenir, certaines demandes de la part du Consulat étant juste impossible à satisfaire, genre nœud kafkaïen (je ne me souviens plus des détails). 

Hélas, le consulat fit une erreur et nous attribua un visa de 3 mois au lieu de 1 an normalement dans le cas de ce type de visa. 
Les premiers mois, nous circulions souvent dans une vieille twingo achetée 1000 euros. Je peux vous dire qu’étant accompagné de ma femme et dans cette voiture, je me suis fait 2 ou 3 fois plus arrêter par la police en l’espace de quelques mois que durant tout le reste de ma vie… (ah non, le contrôle au faciès n’existe pas …)


Le 6 mai, 2007 – le jour de l’élection de Sarkozy – après un vol en montgolfière à Balleroy, j’ai pris la route (en grosse berline cette fois – bizarrement, je n’ai jamais été arrêté avec cette voiture) vers le Portugal où nous devions passer les vacances chez mes parents. 
Nous sommes arrivés à la frontière espagnole vers minuit et là surprise : un contrôle des douanes du côté espagnol. Seconde mauvaise surprise : le papier donné par la préfecture ne permettait pas de circuler en Europe… et donc nous sommes placés, manu militari en « rétention administrative ». Enfin ma femme dans un premier temps, puis moi parce que je protestais et refusais de partir (en laissant ma femme) comme ils l’exigeaient. Ces douaniers étaient-ils désagréables ? C’est peu dire. De fait, jamais en Afrique je n’avais été confronté à tant d’intimidations de la part des autorités. J’ai malgré tout réussi à téléphoner à la douane française qui sont venus nous chercher vers 4 heures du matin. Bizarrement, en leur présence, les Espagnols sont devenus aimables et courtois.
Le douanier français m’a dit que pour eux ma femme était en règle. Mais ils devaient la ramener au poste de douane française afin de faire un procès-verbal. Je les ai suivis. Une fois arrivé, il s’est de nouveau excusé et m’a dit d’attendre le temps qu’il rédige ce PV. En revenant 10 min plus tard accompagné de ma femme, il lui a alors tendu très théâtralement son passeport en disant : « la première libérée de l’ère Sarkozy … ».

Par la suite, il m’a indiqué par où passer afin d’éviter les contrôles espagnols si je voulais continuer vers le Portugal… ce que nous avons fait….ce jour-là j’ai passé 36 heures sans dormir, puisque j’étais debout depuis 4 h du matin afin d’effectuer mon vol.

Portugal BIS

Alors que nous étions au Portugal, des amis en tour du monde en voilier se sont arrêtés au Port de Cascais. Nous sommes partis en mer avec eux durant 2 ou 3 jours. Au retour, ils ont mouillé non loin de Belém. Mon épouse et moi sommes descendus afin d’aller acheter des pastéis de nata. Au retour, je leur envoie un texto afin qu’ils viennent nous chercher. Je reçois un laconique : « flics à bord, rentrez par le train ».


De fait, Ma femme avait été aperçu descendant du voilier et les douaniers étaient venus vérifier s’il ne s’agissait pas d’une immigration clandestine …

Alors certes, ils ne faisaient QUE leur boulot.. il n’empêche qu’être noir en Europe, c’est être A PRIORI considéré comme suspect. 

RENOUVELLEMENT DE CARTE DE SEJOUR – VERSAILLES

La carte de séjour doit être renouvelée tous les ans durant 4 ans au moins (ensuite on peut obtenir une carte valable 10 ans.). 


Problème : 
la procédure prend 6 mois en général. A cette époque, Ils donnaient donc un récépissé valable 3 mois (il fallait donc en général retourner deux fois au moins à la préfecture). 
Durant cette période impossible de sortir de France (à cause de cela que je n’ai pas pu assister aux 50 ans de mariage de mes parents – au Portugal – alors même que j’avais organisé la fête).

Autre problème : la carte une fois attribuée était datée du jour de la demande … il fallait donc recommencer toutes les démarches 6 mois après … lassant.



Comment se passait le dépôt de la demande ? 

Il fallait aller à la préfecture le matin. Simple me direz-vous … sauf que la première fois, en arrivant à 8h pour une ouverture à 9h, nous trouvons une longue file d’attente devant le bâtiment situé à 200 m du château de Versailles. Nous prenons la file, mais là, à l’ouverture, 10 min à peine après, une annonce est faite comme quoi le nombre maximum est atteint pour la journée. Il faut donc revenir le lendemain. 


Le lendemain, à 7h (toujours pour une ouverture à 9h) la file est toujours aussi longue. Je demande au premier de la file à quelle heure il est arrivé : 23h…Surpris par la réponse, je parcoure cette file des yeux : il y a des personnes âgées, des enfants. J’aperçois même un handicapé. Je me souviens alors avoir aperçu, quelques années auparavant le secours catholique distribuer des boissons chaudes en plein hiver. A l’époque je n’avais pas compris de quoi il s’agissait. 


Bien sûr, ce jour-là, nous nous faisons de nouveau refouler. Mais cette fois, je décide de m’adresser à la femme se trouvant à l’accueil. Cette dernière, particulièrement désagréable, me répond, alors que je lui fais remarquer qu’il est impossible de déposer son dossier, que « les gens font leur propre malheur s’ils font la queue toute la nuit ».
A cet instant du dialogue, qui durait un peu, un planton – noir – vient me trouver me demandant de circuler . Son collègue – noir également– qui était juste à côté et avait entendu toute la conversation lui répond : « attend ! il lui explique ! » 

J’ai donc pu poursuivre. Je demande alors que faire si je refuse de faire la  queue toute la nuit. 
Elle me répond de déposer une réclamation ! Je m’enquière de la procédure. Elle me tend un petit carré de papier de 5 cm de large. Je le prends et repars.
Le lendemain, à mon travail, je vais voir mon PDG et lui dit :

·     « Joël, je veux que tu me fasses une lettre disant que je travaille mal ! »

Regard ébahi de l’intéressé (j’aurais bien aimé avoir une caméra ce jour-là 😉 )

·     « Quoi ???? »

Je lui explique la situation et lui demande donc une lettre comme quoi le temps que je passe à faire ces démarches lui pose problème puisque je suis moins disponible pour la société. 

·     « Pas de problème, je te fais cela »

·     « Merci ! En 3 exemplaires s’il te plait »

Il m’a donc établi une longue lettre arguant mon statut d’expert  (quasi) unique en France dans mon domaine. En outre, j’ai moi-même rédigé une longue lettre circonstanciée. Le tout en 3 exemplaires. 

Le premier, je l’ai déposé, avec le petit carré de papier de 5 cm, à l’accueil de la préfecture. 

Le second par courrier recommandé avec AR à monsieur le préfet. 

Et le troisième, à la sénatrice Catherine Tasca. C’est cette dernière qui m’a répondu et je me suis vu proposer un rendez-vous. 

Je ne vous raconte pas l’air outré de la fameuse cerbère de l’accueil de la préfecture – « oui, j’ai ici un couple qui AURAIT rendez-vous avec MM » (le nom de code que l’on m’avait donné…). Par la suite, ils ont mis en place une procédure de prise de rendez-vous et le scandale des files d’attente de nuit à 100 m du château de Versailles a cessé. 



RENOUVELLEMENT DE CARTE DE SEJOUR – BIS – VERSAILLES

La liste des documents à fournir pour ces renouvellements ne cessait de grossir d’année en année. Un des papiers importants était : « la preuve de vie commune ». 

Connaissant leur façon de faire, j’en fournissais toujours deux différents au lieu de 1 seul (compte commun et facture d’eau au nom de mon épouse). Malgré cela, un jour, il s’est trouvé un fonctionnaire que cela n’a pas satisfait et il m’a demandé de fournir une preuve supplémentaire. Excédé, j’ai gravé un DVD avec les photos de nos 4 années de vacance accompagnée d’une lettre. Nous avons obtenu le titre de séjour sans autre demande ultérieure. Mais le plus drôle est que les services préfectoraux m’ont renvoyé le fameux DVD plus de 10 ans après « dans le cadre de la numérisation de leurs archives…. »

RECEVOIR SES BEAUX-PARENTS

Mes beaux-parents étaient donc Sénégalais et venaient parfois à la maison. A chaque fois, il fallait établir un certificat d’hébergement (désormais attestation d’accueil) à la mairie de son domicile. Cela coutait 11 euros de timbre fiscal la première année, puis c’est passé d’un coup à 30 euros. Un seul certificat suffit pour un couple marié. Mais il en faut un par personne autrement (donc si l’on invite 2 personnes, cela coute 60 euros).


Pour obtenir ledit certificat, il fallait fournir à la mairie :

·     Un justificatif  de domicile

·     Un justificatif comme quoi vous êtes locataire ou propriétaire 

·     3 fiches de paie

·     Avis d’imposition

·     Copie d’une pièce d’identité

·     Une preuve comme quoi le logement est assez grand.

En général, cette procédure est assez rapide (souvent moins de 24h).

Sauf qu’à une époque certains consulats français à l’étranger (Sénégal, Maroc) se sont mis à redemander les mêmes documents concernant l’hébergeur et en ajoutant même certains justificatifs comme les 3 derniers relevés de compte !!

J’ai donc de nouveau écrit (au ministère des Affaires étrangères, au Premier ministre et au Sénateur) un courrier faisant remarquer, en quoi cette demande était problématique :


  1. Ce travail avait déjà été fait par les services municipaux. Cela impliquait que les services consulaires ne faisaient pas confiance aux élus de la république
  2. Confidentialité de l’information : le seul et unique moyen de leur transmettre l’information était de les communiquer aux personnes invitées… qui n’avaient pas à connaître le détail de mes revenus.
  3. Confidentialité de l’information Bis : étant donné que les dépôts des demandes de visa avaient été externalisés et confiés à des sociétés privées locales, cela signifiait que l’on devait transmettre des informations sensibles sur des citoyens français à des personnels non fonctionnaire et non français.
  4. Concernant les relevés bancaires : ce genre de document ne peut être exigé en France que sur commission rogatoire d’un juge. Donc cette demande était totalement illégale. 

Je n’ai pas eu de réponse. Mais peu de temps après ces demandes ont disparu des sites desdits consulats….

RECEVOIR un Ami sénégalais.

Il y a 6 mois, j’ai établi une attestation d’accueil pour mon ex-beau-frère. A ce jour, il n’a pas pu simplement DEPOSER sa demande auprès des services consulaires. Pourquoi ? Eh bien, le dépôt des demandes a été externalisé. Il y a un tel flot de demandes que si l’on veut que son dossier soit pris en compte… il faut bakchiché … pas moins de 300 euros à des facilitateurs qui ont leurs contacts au sein du consulat j’imagine. Et cela afin de simplement essayer d’avoir un rendez-vous afin de DEPOSER sa demande – sans réelle garantie.  A cela s’ajoutent les couts de l’attestation d’accueil – 30 euros -et celui du visa lui-même : environ 90 euros, soit un total de  420 euros à verser sans aucune garantie d’obtenir le visa …

 Certes, il ne s’agit pas ici de corruption – sauf pour le dernier cas. Mais plutôt de procédures tatillonnent, parfois humiliantes et à la limite de la décence selon moi. Certains des acteurs sont plus ou moins ouvertement racistes. Pas tous heureusement. Mais il y en a. Et dans le cas de ma femme et moi, je suis Français de souche et j’avais une situation sociale plutôt confortable. 



Pour en revenir au sujet initial, à mes yeux – et cela n’engage que moi – quand une européenne privilégiée vient à moto en Afrique, et accuse de corruption deux policiers Nigérians aux yeux de ses 2 millions de followers et du monde entier alors que cela a été fait sous le ton de la rigolade et s’est terminé par une claque dans la main en riant… oui, elle n’est pour moi qu’une irresponsable qui a sans doute précipité deux familles entières dans la misère afin de satisfaire ses followers.

Pour mémoire cette vidéo a fait presque 8 millions de vue à ce jour. C’est colossal (et je me demande bien combien cela rapporte ?)

J’ai recherché en vain l’expression d’un quelconque regret de cette influenceuse. Rien !

Cela ne veut pas dire que certains policiers ou fonctionnaires corrompus jusqu’à la moelle ne mériteraient pas amplement ce genre de sort par ailleurs. 

Mais encore une fois, dans le cas présent, c’était plus une sorte de jeu. Bien sur qu’ils auraient pris l’argent si elle avait cédé. Mais un simple sourire, un simple rire leur suffit également.

En tant que voyageur, je peux témoigner que, au moins en Afrique, cela reste le plus souvent bon enfant. Certains ont même fini par me payer le thé. On est tous passé par là. Not a big deal ! Même si parfois cela agace.

Pour ceux qui m’accuseraient d’une quelconque jalousie : j’ai réalisé le tour de l’Afrique il y a 20 ans. Et je suis en train de le refaire. C’est justement cette expérience qui me permet d’apporter un jugement sur ce genre de vidéo.

Et puisqu’Itchy boots semble aimer les titres racoleurs, je vais intituler mon article : « Itchy boot, une influenceuse irresponsable ? » 

Et si mon site tombe, on saura pourquoi : une attaque en règle de ses fans … LOL (joke)

Vous trouverez ici la vidéo d’Itchy boot (la séquence commence à la 8eme minute)

Et ici une vidéo montrant la cérémonie particulièrement infamante qu’on dû subir ces deux policiers.

Il serait intéressant qu’un journaliste se penche sur le devenir de ces deux hommes.


Pour conclure :
En tant que voyageur se pose désormais la question de sa responsabilité sur ce que l’on publie sur les réseaux sociaux.
 
Nous n’apportons rien à ces pays en les traversant. Au moins essayons de ne pas leur nuire. 

Et non, je ne pense pas, vu la situation de ce pays si particulier, que cet exemple change quoi que ce soit dans le quotidien de sa population.

Previous Post

You Might Also Like

3 Comments

  • Reply Dao Dacam 7 avril 2024 at 14 h 31 min

    Bien dit

  • Reply Bruno 17 mars 2024 at 23 h 09 min

    J’ai vu la vidéo en question ainsi que celle de la dégradation des deux policiers. J’ai été surpris de la réponse des autorités nigérianes mais je doute que Noraly l’ai souhaité. Au Venezuela les autorités ont autorisé les citoyens à filmer les policiers pour justement lutter contre la corruption omniprésente. Je suis marié avec une étrangère blonde aux yeux bleus, pourtant j’ai suivi le même parcours pour les cartes de séjours et le mariage. Et il est fort probable que les formalités seraient plus simples si les bénéficiaires de visas touristes ne disparaissaient pas dans la nature.

    • Reply JJ ANEYOTA alias Jef le Saltimbanque 17 mars 2024 at 23 h 27 min

      Hello Bruno. Je n’ai jamais dit qu’elle l’ai souhaité, et cela je ne le pense pas; Mais titrer une vidéo en accusant de corruption ces deux pauvres bougre lorsque l’on a une commu de 2 millions de followers, c’est irresponsable oui. C’est une accusation qui relève du pénal lancé sur le net. C’est gravissime. Je sais bien qu’internet permet à tous de dire à peu près n’importe quoi, mais à un moment donné, il faut réfléchir à ses actes.
      (et pour le parcours, oui je sais, j’ai une amie dans ce cas… petite différence d’accueil dans certains cas cependant.

    Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.